Concours photo 2020

Partenaires

Sur Facebook

avatar_JC29BZH

ZFE Zone à Faible Emission

Démarré par JC29BZH, 28 novembre 2020 à 18:02:05

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

JC29BZH

Bonjour,
Que pensez-vous de toutes ces villes et communes qui commencent à interdire certaines voitures en créant des ZFE.
je pense que les voitures de collection ont pour l'instant des dérogations mais ...
A+

olive82

Je pense qu'on passera à travers avec nos anciennes

nonozor

s'ils se basent sur le crit'air ... ca me va evl2

filou96

C'est vrai que le Critair est débile , même si il nous arrange, mon Audi S5, V6 3L compresseur 400 cv Critair 1 ... moi je veux bien ...

ducobu

Citation de: olive82 le 28 novembre 2020 à 23:14:14Je pense qu'on passera à travers avec nos anciennes

Mes enfants pensent aussi que le père Noël existe 😅

Plus sérieusement, espérer qu'une dérogation tienne dans le temps, ça me parait un léger.

Lorsqu'un élu (et pas qu'écolo) décidera d'arrêter cette dérogation, il ne restera plus que nos yeux pour pleurer.

On ne peut pas rester sans bouger.


Steve Mach1

ZFE... Crit air... sont et resteront des impôts masqués et une volonté de modifier notre mode de consommation comme nos comportements.
Bref de l'enfumage sous couvert de qualité de l'air.

En préambule, avez-vous regardé le documentaire d'Arte sur la face cachée des énergies vertes?
https://www.arte.tv/fr/videos/084757-000-A/la-face-cachee-des-energies-vertes/
En résumé: on ne pollue pas moins, on déplace la pollution.

Ensuite j'ai du mal à comprendre l'intérêt de la vignette crit'air puisqu'elle retranscrit ce qu'il y a sur la carte grise donc sur la plaque minéralogique du véhicule. En lisant la plaque on peut avoir les mêmes infos que celles sur la vignette (norme euro et date immatriculation). Les forces de l'ordre ont accès à ces infos. Donc on oblige les gens à payer pour afficher une info déjà affichée par ailleurs. Certes le coût est peu élevé aujourd'hui. Mais demain, pourquoi pas une vignette à 6, puis 8 puis 15€...? Rappelez-vous pour la CSG 1.1% à sa création et plus de 9% aujourd'hui!

Au final pour accéder aux centres urbains il faudra être un hipster qui roule en Tesla. Dégagez les gueux! Un accès réservé aux catégories choisies qui pourront s'équiper en véhicule récent électrique. Soyez écologique mais bazardez votre voiture thermique pour relancer la consommation avec la voiture électrique ou hybride.

Donc à partir d'un véritable problème concernant le réchauffement climatique sur lequel on entend  énormément de bêtises et d'erreurs beaucoup font de la communication à intérêt très particulier.

Grâce à l'action de la FFVE les véhicules de collection ont des dérogations concernant la loi sur l'orientation des mobilités et sur les ZFE. Mais une dérogation n'est pas un droit fondamental! Ce qui est vrai aujourd'hui peut être remis en cause demain.
La convention citoyenne pour le climat avec ses soi disant 150 citoyens tirés au sort avait formulé l'interdiction de circulation des véhicules de collection dans ses propositions. La raison invoquée était que ce type de voiture est à considérer comme une arme.
Chacun appréciera le niveau...
Would you give up your cell phones, Facebook, YouTube, Twitter, Instagram... to go back in 50's - 60's?

gerardfma

Citation de: Steve Mach1 le 29 novembre 2020 à 12:54:59ZFE... Crit air... sont et resteront des impôts masqués et une volonté de modifier notre mode de consommation comme nos comportements.
Bref de l'enfumage sous couvert de qualité de l'air.

A chacun d'apprécier, la volonté de modifier notre mode de consommation, moi ça me va très bien.


Citation de: Steve Mach1 le 29 novembre 2020 à 12:54:59En préambule, avez-vous regardé le documentaire d'Arte sur la face cachée des énergies vertes?
https://www.arte.tv/fr/videos/084757-000-A/la-face-cachee-des-energies-vertes/
En résumé: on ne pollue pas moins, on déplace la pollution.

On est d'accord, on le sait depuis longtemps, le 100% électrique est un leurre, mais la faute à qui ? Pas aux écolos, mais aux industriels qui ont parfaitement fait leur lobby auprès des politiques pour aller vers ce 100% électrique et non vers d'autres alternatives au bilan bien meilleur...



Citation de: Steve Mach1 le 29 novembre 2020 à 12:54:59Ensuite j'ai du mal à comprendre l'intérêt de la vignette crit'air puisqu'elle retranscrit ce qu'il y a sur la carte grise donc sur la plaque minéralogique du véhicule. En lisant la plaque on peut avoir les mêmes infos que celles sur la vignette (norme euro et date immatriculation). Les forces de l'ordre ont accès à ces infos. Donc on oblige les gens à payer pour afficher une info déjà affichée par ailleurs.

Là je te rejoins, l'immatriculation est suffisante pour trouver le niveau Crit Air...


Citation de: Steve Mach1 le 29 novembre 2020 à 12:54:59Au final pour accéder aux centres urbains il faudra être un hipster qui roule en Tesla. Dégagez les gueux! Un accès réservé aux catégories choisies qui pourront s'équiper en véhicule récent électrique. Soyez écologique mais bazardez votre voiture thermique pour relancer la consommation avec la voiture électrique ou hybride.

A long terme, l'objectif est zéro voiture en centre vile / centre urbain, une stratégie à laquelle j'adhère à 100% (mes dernières années en grande ville, je ne prenais plus la voiture, sans qu'on m'y ait forcé ...
Pourquoi cela fait tant râler les français ??


Citation de: Steve Mach1 le 29 novembre 2020 à 12:54:59Grâce à l'action de la FFVE les véhicules de collection ont des dérogations concernant la loi sur l'orientation des mobilités et sur les ZFE. Mais une dérogation n'est pas un droit fondamental! Ce qui est vrai aujourd'hui peut être remis en cause demain.

Exact, c'est grâce au lobby de la FFVE que cela perdure, mais parfois comment je vois comment elle s'y prend, je doute que ça tienne encore longtemps ...

Citation de: Steve Mach1 le 29 novembre 2020 à 12:54:59La convention citoyenne pour le climat avec ses soi disant 150 citoyens tirés au sort avait formulé l'interdiction de circulation des véhicules de collection dans ses propositions. La raison invoquée était que ce type de voiture est à considérer comme une arme.
Chacun appréciera le niveau...

Exact aussi, mais anecdotique et marginal. Quand on demande l'avis des citoyens, on a forcément des propositions farfelues ou extrêmes, c'est le jeu. Et cette proposition bien mise en avant par certains pseudo médias ou journalistes n'a pourtant jamais retenue l'attention au sein des débats de la convention. Manipulation quand tu nous tiens ...
GT CS 2011 Convertible - https://www.facebook.com/CSWMC.France/

PAT06


Article assez instructif qui contribue à nourrir la réflexion
PAT06


Les zones à faibles émissions (ZFE) vont se multiplier en France cette année. Et l'an prochain, les critères d'ancienneté seront durcis et les PV envoyés par des systèmes automatiques. Respirera-t-on mieux ? Hélas, non...

Vignette Crit'air et zone à faibles émissions : pourquoi ça ne marchera pas
L'an prochain, environ 20 % du parc motorisé d'Ile de France sera interdit de circulation en semaine de 8h00 à 20h0 dans le périmètre de l'A86. En effet, avec le ciblage des Crit'air 3, opportunément reporté après les élections régionales, seront bannies les voitures essence d'avant 2006, diesel d'avant 2011 et les motos d'avant 2007.

En France, ces exclusions vont s'appliquer plus ou moins durement à 272 nouvelles villes, faisant passer le nombre de communes classées ZFE de 239 à 511. D'ici 2025, toute communauté d'agglomérations de plus de 150 000 habitants devra s'y convertir.

 

Plusieurs millions de conducteurs seront très bientôt concernés, contraints, s'ils persistent à aller en ville, à monter dans le bus ou à changer de voiture ou de moto.

Une baisse de moitié de la pollution...avant les ZFE

On pourra objecter que la propreté de l'air de nos villes s'est déjà considérablement améliorée depuis une vingtaine d'années. Ce n'est pas moi qui l'affirme mais le ministère de la transition écologique.

On y apprend que depuis l'an 2000, les particules PM10 ont diminué de 51 %, les PM2,5 de 61 % et les émissions de dioxyde d'azote, les fameux NOx, de 56 %.

Et qu'en vingt ans, le nombre d'agglomérations « présentant des dépassements de seuils réglementaires pour la protection de la santé à long terme pour les N0x » est passé de trente-sept à... neuf.

Vignette Crit'air et zone à faibles émissions : pourquoi ça ne marchera pas
Malgré ces énormes progrès, la pollution de l'air causerait en France 49 000 décès prématurés par an et près de 7 000 pour la seule Ile de France. Je ne me risquerais pas à contester ces chiffres - ni à souligner l'adjectif « prématuré » - et admets volontiers qu'un tel bilan, guère éloigné quantitativement et qualitativement de celui du Covid, mérite quelques contraintes.

J'affirme en revanche que cet effort que l'on nous demande collectivement, ces millions de conducteurs mis à pied, ces millions de voitures et de motos récentes promises à la casse ou à la braderie, tout cela n'aura que peu ou pas de résultat.

La vignette Crit'air à côté de la plaque

Le classement Crit'air est très pertinent sur le monoxyde de carbone (CO) et les hydrocarbures imbrûlés (HC), mais ces deux polluants, presque éradiqués avec la généralisation du pot catalytique dans les années 90, ne sont plus depuis longtemps une menace pour la santé publique.

En revanche pour les deux polluants qui le demeurent – particules et oxydes d'azote (NOx) – et que les ZFE sont censées réduire, la vignette Crit'air est à côté de la plaque. Les autos qu'elle autorise en émettent généralement autant, voire plus, que celles qu'elle écarte du trafic... Dingue, non ?

Pour comprendre, il faut savoir que la Commission européenne -celle-là même qui met la France en demeure, sous peine de grosse amende, de réduire les taux de NOx et de particules dans nos villes- est aussi celle qui a édicté les normes Euro sur lesquelles se fondent les vignettes Crit'air.

Or, ces normes Euro ont, jusque très récemment, reposé sur des tests très peu représentatifs d'un roulage réel, et en prime très faciles à tromper ou contourner, ce que tout le monde savait.

Vignette Crit'air et zone à faibles émissions : pourquoi ça ne marchera pas
Pour tout compliquer, elle a imposé ensuite et parallèlement une diminution des émissions de CO2 qui a favorisé le développement de technologies – diesel à injection directe haute pression et moteur essence turbo injection directe downsisés – fortement émettrices de NOx et/ou de particules.

Pour faire simple, jusqu'à récemment, réduire les particules diesels revenait à augmenter les NOx et réciproquement. Et pour faire court, meilleur était le rendement d'un moteur, plus il en crachait. Cette contradiction entre propreté et rendement, conjuguée à l'alourdissement de voitures toujours plus puissantes et au laxisme insensé des tests d'homologation, a permis voire encouragé les pires aberrations technologiques et sanitaires.

Si cela vous donne mal à la tête, sautez les deux paragraphes suivants et passez directement aux deux derniers. Sinon, accrochez-vous, ça va fumer.

Adieu les particules diesels, vive les particules essence

Prenons les particules. Grâce à la systématisation du filtre à particules (FAP) imposé par la norme Euro 5 de septembre 2009 (nouveaux modèles) puis janvier 2011 (tous modèles), les diesels les ont divisées par cinq comparé à la norme Euro 4.

Finies les particules ?

Pas de chance, du côté des moteurs essence, en 2014 la norme Euro 6b autorisait ceux à injection directe, devenus largement majoritaires, à en émettre dix (10 !) fois plus que les diesels, ce qu'ils faisaient déjà allègrement depuis quelques années mais on ne le mesurait pas.

Des particules ultra-fines qui seraient – les avis divergent – plus toxiques encore que celles des diesels et qu'un FAP basique, bien moins cher que celui d'un diesel, aurait pu arrêter.

Mais moins cher, c'est encore trop cher et la Commission se laissa convaincre par le lobby des constructeurs de les en exempter jusqu'en 2018 pour les nouveaux modèles et 2019 pour les autres. Pourquoi une telle permissivité ? Au nom de la sacro-sainte baisse des émissions de CO2, les tests d'homologation d'alors laissant encore croire que ces petits moteurs étaient 30 % plus sobres.

Aujourd'hui, ces voitures arborent presque toutes les vignettes Crit'air 1 et 2 et vont nous enfumer encore longtemps tandis que les voitures et moto essence Crit'air 3 qui ne crachent que très peu de particules et à peine plus de CO (oxyde de carbone) et HC (hydrocarbures) resteront au garage ou partiront à la casse.

Vignette Crit'air et zone à faibles émissions : pourquoi ça ne marchera pas
 Les diesels du scandale Volkswagen rouleront encore

Pour les oxydes d'azote des diesels, c'est encore plus trivial.

La norme Euro 4 de 2005-2006 prétendait les diviser par 2, puis la norme Euro 5 par encore 1,4 et enfin la norme Euro 6 par 2,25. Pendant ce temps, tous les constructeurs adoptaient, pour abaisser consommations et émissions de CO2, des technologies d'injection à très haute pression qui ne pouvaient que les augmenter.

Car les NOx ne sont pas un résidu du carburant que l'on peut filtrer ou oxyder, c'est une dégradation du comburant, l'air qui voit se recombiner, sous l'effet de la pression et de la chaleur, atomes d'oxygène et d'azote. Un polluant lié au rendement, difficile à éliminer sur un diesel qui fonctionne en excès d'air.

Difficile mais pas impossible à condition d'y mettre le prix en préférant le système SCR à injection d'urée (qui ne s'est généralisé que tout récemment) au système LNT et son piège à NOx dont le fonctionnement repose sur deux vannes EGR et n'est garanti – comme le prévoit l'homologation ! – qu'à des températures comprises entre 20 et 30 °, soit de mai à septembre hors canicule et coup de froid.

Vignette Crit'air et zone à faibles émissions : pourquoi ça ne marchera pas
Ce conflit entre normes et évolution technique était la porte ouverte à toutes les tricheries et bricolages, facilités par des protocoles d'homologation particulièrement ingénus. Les constructeurs faisaient semblant de dépolluer, et la Commission européenne, par connivence ou indifférence, semblant d'y croire.

Jusqu'à l'explosion du scandale des diesels truqués de Volkswagen, qui a montré l'étendue de la supercherie avec des taux de NOx plusieurs fois voire dizaines de fois supérieurs aux normes. On a découvert alors qu'un diesel Euro 5 pouvait cracher bien plus de NOx qu'un vieux Euro 3. Pas seulement chez Volkswagen, mais aussi chez Renault-Nissan  Ford, Opel et bien des constructeurs qui ne seront jamais sanctionnés, ni même forcés à corriger leurs voitures, faute d'obligation pour le client de répondre au rappel en ramenant sa voiture au garage pour modification.

Une bonne moitié, et peut-être les deux tiers du parc diesel Euro 5 et 6, est ainsi vérolée. Des millions de voitures qui ont droit à la vignette Crit'air 2 et pourront continuer à nous iNOxiquer tous les jours de la semaine pendant que les diesels Euro 3 puis Euro 4 iront en Afrique ou au broyeur. 

La solution ? Il n'y a pas de solution !

Pardon d'avoir été si indigeste, mais voici pourquoi les objectifs de qualité de l'air des ZFE ne seront jamais atteints, du moins pas avant que la voiture électrique ne se diffuse à grande échelle.

La solution en attendant ? Il n'y a pas de solution.

L'obstacle n'est pas technique : on pourrait facilement établir une discrimination fine des voitures par leur technologie de dépollution, identifiable par leur type mine et leur numéro de série. En clair, frapper d'interdit certaines voitures récentes particulièrement polluantes et en ré-autoriser d'autres, vieilles de quinze ou vingt ans, presque toutes à moteur essence,  pas vraiment propres mais peu émettrices de NOx et particules.

Vignette Crit'air et zone à faibles émissions : pourquoi ça ne marchera pas
Car on sait précisément quels diesels récents explosent, frauduleusement ou malicieusement, les limites de NOx. Et quels moteurs essence ont été dispensés de FAP en étant autorisés par dérogation à rejeter jusqu'à 6x10 puissance 12 particules au km au lieu de 6x 10 puissance 11 comme les diesels. De nombreux tests d'émission en condition réelle, ceux de la commission Royal, de l'Ademe ou de Transports & Environnement, ont démontré le lien entre résultats désastreux et certaines technologies employées.

Mais quel homme politique assumerait d'interdire de ville des millions de voitures estampillées Crit'air 1 ou 2 n'ayant pas plus de dix ans et pour certaines que trois ou quatre ans ?

Avis aux avocats !

Je ne prétends pas qu'il faille absolument opérer ce tri car après tout, comme dit plus haut, la qualité de l'air s'est déjà considérablement améliorée. Et devrait s'améliorer encore, non grâce aux ZFE, mais par... l'électrification du parc.

J'affirme en revanche que le système Crit'air d'exclusion des véhicules plus anciens ne repose sur aucune base scientifique valide depuis que l'obsolescence et le contournement des normes Euro jusqu'en janvier 2020 ont été établis.

Par conséquent, il est absolument inique et infondé d'écarter de la circulation les voitures essence postérieures à la norme Euro 2 de 1996-1997 comme les motos à partir de la norme Euro 2 de 2003. Les unes comme les autres ne rejettent que des quantités minimes de particules et de NOx, les deux seuls polluants nommément désignés par la Commission européenne et le Conseil d'État pour motiver la création de nos ZFE et qui constituent encore une menace pour la santé publique.

Avis aux associations et avocats, il y a du grain à moudre.

 

Fmaxii


PAT06

J éprouve toujours des difficultés à transposer les liens !!!!

Steve Mach1

Je vous invite à regarder cette vidéo où Jean Louis Blanc, président de la Fédération Française des Véhicules de Collection  nous éclaire sur la place du patrimoine des véhicules de collection en France et sur les enjeux des ZFE.
https://www.youtube.com/watch?v=OBi6VQRIBeI

En résumé: soutenons la FFVE!
Would you give up your cell phones, Facebook, YouTube, Twitter, Instagram... to go back in 50's - 60's?

Steve Mach1

Quant à la qualité de l'air...
Elle est bien meilleure aujourd'hui qu'en 1960- 1970!
La raison? Souvenez-vous. Jusque dans les années 80 les façades des grands bâtiments, églises.., étaient noirs de suie. Aujourd'hui ce n'est plus le cas. Jusque là il y avait encore beaucoup de chauffage au charbon, des industries étaient encore situées au coeur des villes. L'essentiel de la pollution était là. C'est différent aujourd'hui.
Le problème est qu'une forme de peur est instaurée avec les "alertes pollutions", "pics d'ozones"...
Au fil du temps les seuils sont abaissés afin de pouvoir re-déclencher ces fameuses alertes.

Je ne conteste pas que la qualité de l'air soit vitale.
Il me semble que certaines approches soient, elles, contestables. Surtout si l'idéologie ou la création d'un nouveau "business" priment sur le bon sens général. Et surtout si moins polluer signifie en fait déplacer la pollution.

Would you give up your cell phones, Facebook, YouTube, Twitter, Instagram... to go back in 50's - 60's?

Steve Mach1

Si: "L'an prochain, environ 20 % du parc motorisé d'Ile de France sera interdit de circulation en semaine de 8h00 à 20h0 dans le périmètre de l'A86"

Comment faire pour aller de Creil à Orléans en semaine, en journée? Faudra-t-il passer par Evreux ou par Meaux?
Plus de trajet = plus de pollution? Ou bien..?
Would you give up your cell phones, Facebook, YouTube, Twitter, Instagram... to go back in 50's - 60's?

jc

Citation de: Steve Mach1 le 03 février 2021 à 14:10:45Si: "L'an prochain, environ 20 % du parc motorisé d'Ile de France sera interdit de circulation en semaine de 8h00 à 20h0 dans le périmètre de l'A86"

Comment faire pour aller de Creil à Orléans en semaine, en journée? Faudra-t-il passer par Evreux ou par Meaux?
Plus de trajet = plus de pollution? Ou bien..?

La solution :"le train pour Pau" Chevalier /Laspales  ??2?
Ou "le 22 à Asnières" Fernand Reynaud
Les classiques même du siècle dernier trouvent leur place dans le présent !
Prémonition ou recul ??  ???  ???

olive82

@ Steve Mach1

Merci pour cette vidéo très intéressante  bien1  bien1